Dépistage du cancer colorectal

A single-service details page

Pourquoi se faire dépister ?

Pour détecter le cancer le plus tôt possible quand il n’y a pas encore de symptômes

Vous avez entre 50 et 74 ans, ce programme s’adresse à vous !

Chaque année en France, le cancer colorectal – également appelé cancer du côlon-rectum – touche environ 42 000 nouvelles personnes (23 200 hommes et 18 900 femmes) et est responsable de plus de 17 500 décès. Il s’agit du 3e cancer le plus fréquent et de la 2e cause de décès par cancer en France.

Pourtant, s’il est dépisté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10.

Dès 50 ans , parlez-en à votre médecin traitant qui vous remettra un test.

 

 

 

 

Le cancer colorectal évolue souvent, dans un premier temps, sans symptômes, ni signes perceptibles. De ce fait, il est souvent diagnostiqué tardivement et nécessite alors des traitements lourds. Il est pourtant possible d’identifier la maladie à un stade très précoce de son développement, avant qu’elle n’évolue vers un cancer.

le test immunologique

Le test immunologique, désormais disponible, vise à déceler la présence de sang humain dans les selles. Ce nouveau test rapide et efficace est à faire chez soi. Le dépistage du cancer colorectal est recommandé, tous les deux ans, pour les personnes de 50 à 74 ans, ne présentant ni symptômes, ni facteur de risque particulier.

le médecin traitant

Le médecin traitant

Le médecin traitant est votre interlocuteur privilégié : c’est lui qui vous propose la modalité de dépistage ou de suivi la plus adaptée à votre cas. Il vous conseille aussi sur ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque de cancer colorectal, en particulier arrêter de fumer, réduire votre consommation d’alcool, pratiquer régulièrement une activité physique et surveiller votre poids.

S’il estime que le programme de dépistage organisé est adapté à votre cas :

  • il vous en explique le principe et vous informe sur ses avantages et ses limites ;
  • il discute avec vous de vos éventuelles réticences si vous hésitez à le faire ou le refusez ;
  • il vous remet le kit de dépistage si vous acceptez de le réaliser ;
  • il vous explique les étapes du mode d’emploi et s’assure que vous les avez comprises.

Si votre résultat est négatif, il vous donne rendez-vous deux ans plus tard. Certains polypes ou cancers peuvent ne pas être identifiés par le test s’ils ne saignent pas. Consultez votre médecin si des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels et persistants apparaissent, ou en cas de présence de sang dans les selles.

Si votre résultat est positif, il vous adressera à un gastroentérologue pour faire une coloscopie.

DOC31, votre structure de dépistage

Le rôle des structures en charge des dépistages

Ces structures gèrent les programmes de dépistage organisé des cancers du sein et colorectal au niveau départemental ou interdépartemental. Ce sont elles, notamment, qui envoient les courriers d’invitation au dépistage. Si vous n’avez pas reçu cette invitation, vous pouvez contacter la structure de votre département ou prendre rendez-vous chez votre médecin traitant sans cette invitation.

Les structures de gestion ont également pour missions :

  • de gérer et d’assurer la sécurité des fichiers des personnes ciblées par les dépistages ;
  • de participer à la sensibilisation et à l’information des populations concernées ;
  • d’organiser la formation des médecins et professionnels de santé sur les dépistages ;
  • d’assurer le suivi des dépistages ;
  • de veiller à la qualité du dispositif ;
  • de collecter les données pour le pilotage et l’évaluation des programmes ;
Comment participer?